Avec Jean-Philippe MERCÉ

« L’artiste a le pouvoir de réveiller la force d’agir qui sommeille dans d’autres âmes. » Friedrich Nietzsche

La seule portée esthétique de l’œuvre d’art ne suffit plus aux artistes : invoquons le Radeau de la Méduse de Géricault pour constater que la question des enjeux politiques de l’œuvre se pose depuis bien longtemps.

Jean-Paul Sartre pense l’artiste comme un être inéluctablement engagé, du fait de sa condition d’homme, et donc l’art comme naturellement politique. D’ailleurs, l’important et récent développement des pratiques artistiques investissant l’espace public, dans une recherche de contact immédiat, intellectuel et émotionnel à son usager, ne nourrit-il pas encore davantage ce caractère politique de l’œuvre ? L’artiste n’est donc plus un simple passeur d’images et d’histoires, mais un témoin actif de son époque, un acteur de la cité, affirmant plastiquement et visuellement ses positionnements et idéaux citoyens. Observons alors quelques-unes de ces expressions artistiques et politiques, œuvrant tantôt avec poésie, humour, violence ou cynisme pour informer, s’insurger ou simplement (r)éveiller les consciences des spectateurs.

Date / Heure
jeudi 17 Oct
18 h 30

Lieu
Théâtre du Casino
1 avenue Edouard VII

Chargement de la carte…