NADIA COMANECI, la fée des airs avec Géraldine MARTINEAU

Adaptation libre Gérald STEHR

Mise en scène Léonore CONFINO
Avec Géraldine MARTINEAU

En 1967, Nicolae Ceauşescu est nommé premier secrétaire du Parti communiste roumain.

En pleine guerre froide au fin fond de la Roumanie, Nadia Comaneci qui vient d’avoir six ans, rêve.

Au milieu des Ogres et des Ogresses de quoi rêve-t-elle ?

« Je fais souvent le même rêve. Deux jeunes filles aux longs cheveux bruns sont suspendues dans les airs au-dessus de mon lit. Je suis allongée sur le dos, sous la couette, en train de les regarder planer. Ce sont de ravissantes créatures et je n’ai pas peur ; je suis hypnotisée, et je brûle d’envie de les rejoindre car elles sont habillées d’une lumière douce, élégante et pure. Puis le rêve change.

Les petites filles planent plus près de moi et leurs bouches s’ouvrent en formant des trous noirs béants et caverneux. Soudain, je ne vois plus que l’obscurité. Je n’entends plus que le grondement d’un vaste océan. J’ai froid, j’ai peur, je suis seule. Je sais que la noirceur m’avalera tout entière, pourtant mes os sont en plomb et je ne peux sortir du lit. J’essaie d’appeler à l’aide, mais mon cri reste coincé dans ma gorge. Cette terreur a un goût de sel et de sang. »

Ainsi commence l’histoire de cette petite fille de six ans qui va inscrire huit ans plus tard dans la réalité des jeux olympiques de 1976, son rêve de liberté réalisé à la perfection, en fée des airs au-dessus des ogres idéologiques.

d’après « Lettres d’une jeune gymnaste », Nadia Comaneci Traductrice Camille Pichard, Talent Sport, 2018

Date / Heure
vendredi 16 Oct 2020
18 h 30

Réservations

Lieu
Théâtre du Casino
1 avenue Edouard VII

Chargement de la carte…