LA PRIAPÉE DES ÉCREVISSES de Christian SIMEON

mise en scène Vincent MESSAGER
avec Andréa FÉRRÉOL

Vivante ! Marguerite Steinheil est vivante !

Elle a menti. Elle s’est vendue. Elle a trahi. Elle a fréquenté les alcôves lambrissées du pouvoir. Elle a surmonté le scandale le plus licencieux de la troisième république et tué dans une épectase historique un président du conseil. Elle a survécu à la très mystérieuse et très sanglante affaire de l’impasse Ronsin. À la force du poignet, elle est devenue la vieille, l’honorable, la richissime Lady Robert Brooke Campbell Scarlett-Abinger, baronne et pairesse d’Angleterre.

Alors elle cuisine.

Obstinément, elle cuisine.

Avec jubilation.

Avec hargne.

Juste pour nuire encore un peu.

D’après « La priapée des écrevisses » de Christian Siméon © L’ŒIL DU PRINCE (2021)